Pour recevoir les nouveautés jour après jour…

Pour soutenir mon œuvre…

Pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé…

Un enfant de cinq ans est très vulnérable ; il peut être blessé facilement.

Comment je vois le monde

« Un enfant de cinq ans est très vulnérable ; il peut être blessé facilement.

Il y a tellement de parents qui élèvent leurs enfants sans pleine conscience. Ils déversent toute leur douleur et toute leur colère sur eux si bien qu’à l’âge qu’à l’âge de cinq ans, l’enfant est déjà plein de peur et de chagrin. Et quand il essaie d’exprimer ses sentiments à ses parents, ces derniers n’ont pas la capacité de l’écouter. Un si jeune enfant ne sait pas exprimer sa souffrance. Tandis qu’il cherche ses mots, sa mère l’interrompt ou se met à crier. Un tel langage est comme de l’eau glacé qu’on déverse sur un coeur tendre. L’enfant ne fera peut être plus jamais confiance à ses parents et la blessure sera profonde. Les parents répètent sans arrêt de tels actes, jusqu’au jour où le lien avec leur enfant finit par être atteint. La cause en est le manque de pleine conscience. Si un père ne sait pas comment contrôler sa colère, il peut en arriver à se couper de toute communication avec son fils et le fils pourra en souffrir toute sa vie, de sorte qu’il sera lui-même incapable de communiquer avec ses professeurs, ses amis, et plus tard avec son propre fils. »

Thich Nhat Hanh,
Enseignements sur l’amour

Ce texte est très négatif dans ce qu’il exprime et dans sa forme. Un constat qui mérite peut être mieux si l’on veut aller vers un « meilleur ».
Si l’on passe les caps de l’Amour, la confiance, la joie et le bonheur, on doit pouvoir trouver une bien meilleure manière de transmettre l’aboutissement positif de notre pensée. Je le crois, je le souhaite, je le recommande.

Notons que l’on peut appliquer cette situation à d’autres cas de figure sans difficulté par un procédé d’élargissement : Deux adultes, plus ou moins matures, capables et éveillés, fragiles aussi, peuvent vivre cette situation. L’enfant est et demeure, comme le charmant chaton ou le petit ourson, un repère et un point d’appui pour stimuler nos graines d’amour et de sagesse et permettre de susciter, d’accompagner et d’entretenir notre réflexion et notre perception pour nous guider et nous encourager dans la bonne voie.

Maj Majest,
Comment je vois le monde

enfant-regarde-sa-maman-tient-par-la-main

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer