FacebookTwitter

Ton invisible frère, Maj Majest

« Au bout de ta chaîne, quelque soit sa matière
Dans tes robes de soie et tes habits de lumière
Il y a quelque lambeau, quelque lambeau de chair
Loin, bien loin, tu n’entends rien de cette guerre
Ce lambeau du soldat inconnu, ton invisible frère
qui n’a que trop souffert, qui survit, à cœur ouvert.

À lui, à toi, à nous tous, j’offre ces quelques vers…
Petits vers de Terre, ces vers pour que sur Terre
Ce lambeau de chair invisible nous soit le plus cher
Et que nous vivions, tous ensemble, en frères. »

Maj Majest,
Petits vers de Terre

femme-ecrit-feuille-crayon-de-papier-petales-de-roses-vu-den-haut

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer