Pour recevoir les nouveautés jour après jour…

Pour soutenir mon œuvre…

Pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé…

Morgane… Ah, Morgane…

Publications diverses

Morgane…

Ah, Morgane…

J’ai fait ta connaissance un jour par un de ces petits bonheurs que me donne ma présence auprès de vous.

Tu as mis la clef dans le contact toi-même le jour où tu as décidé de m’interpeller sur des questions de la vie.
J’ai eu envie de te comprendre, puis de te connaître et de t’écouter dans un jeu que tu n’as, d’abord, pas compris.
Tu as toujours été une jeune femme exceptionnelle et merveilleuse, il suffisait que tu le saches et que certains petits déclics se produisent…

Il y a d’immenses bonheurs, tu en es un dans ma vie.

Je te souhaite de pouvoir vite prendre ton envol et d’aller là où ton bonheur t’attend. Si un jour dans ton voyage tu en as envie, je serai là pour t’accueillir les bras ouverts…

Voici, donc ton messge :

Maj majest

« Pendant une longue période de ma vie, me sentant très mal, seule et refusant de vivre le bonheur, j’ai aidé des personnes à aller mieux.
Le fait de voir en eux des sourires, des rires, des yeux qui brillent et qui cessent de pleurer, me faisait le plus grand bien.
Le fait de les voir se relever, s’ouvrir à nouveau à la vie, d’aller mieux et de vivre, je vivais et je me sentais mieux aussi.

Mais je ne me sentais mieux que pour un temps.
Dès que je me retrouvais face à moi-même, Ça n’allait plus, car je vivais des petits bonheurs par procuration.

Il faut aider les autres à aller mieux. C’est une évidence.
Mais ce n’est pas LA solution et encore moins la « meilleure » pour aller mieux soi-même, car les résultats sont provisoires et en surface.

Pour aller mieux, il faut faire un travail sur soi. Dès que l’on ira bien ou tout simplement mieux, ce sera encore plus facile d’aider quelqu’un à aller mieux.
Il en est d’ailleurs de même pour la personne que nous aidons. Nous pouvons l’inciter à s’appuyer sur nous, à l’éclairer sur quelques pistes, mais le plus gros du travail ne dépendra que d’elle.

Si j’avais compris la différence plus tôt, j’aurais pu commencer un travail de développement personnel plus tôt et celui-ci aurait eu des conséquences positives pour ceux que j’ai aidés mais aussi pour moi.
Des résultats pour tous, solides dans la pérennité.
Quant à moi, je me serais sentie mieux plus tôt et ma vie aurait peut-être été différente ?
Je n’ai aucun regret. Ma vie est celle qu’elle a été et a fait de moi celle que je suis aujourd’hui.
J’ai maintenant tous les outils pour faire du reste de ma vie, celle que je veux vraiment.

Je ne regrette en rien l’aide que j’ai apportée pendant toutes ces années.
Bien au contraire, car elle m’a donné la force d’avancer, encore et encore, de continuer de vivre, et surtout de garder l’espoir qu’un jour moi aussi je vivrais le bonheur ou tout simplement qu’un jour quelqu’un m’aiderait à son tour. »

Morgane

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer