Pour recevoir les nouveautés jour après jour…

Pour soutenir mon œuvre…

Pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé…

Mon bestiaire en chantier — Trois stades de sagesse à méditer

Publications diverses


Mon bestiaire en chantier — Trois stades de sagesse à méditer
(À propos des ânes et des carottes)

Les médias sont des médias, avec des gens plus ou moins sages et bien intentionnés qui projettent leurs propres regards, synthèses et analyses des choses. Ils peuvent également être des outils qui font passer les messages et regards d’autres. Ils le font parfois par manque de temps et de moyens et goût de l’argent facile, parfois en aidant les personnes physiques et morales qui veulent communiquer par leur biais (surtout dans le business, mais pas seulement)…

C’est leur gagne pain (la carotte). Et ils y prennent goût, tant et si bien d’ailleurs, qu’ils finissent pas parler des autres médias et acteurs des médias en boucle, les uns des autres, aux dépens des « ânes au carré » qui les regardent béatement comme les vaches regardent passer les trains.

Certains commentent (comme je le fais actuellement, à regret, et pour la pédagogie seulement). Il y a, dans le fait de commenter les commentaires, une récursivité dangereuse et insidieuse, récursivité dans laquelle notre monde est tombé pour beaucoup. Mon propos ici est récursif par excellence, et restera exceptionnel, et je ne me l’autorise que par souci de pédagogie. [1]

Ça fait du bien d’arrêter de perdre son âme et son temps à lire et écouter des âneries. Il est bon et sain de ne plus se perdre à y penser, à y prendre part, etc. Ça fait du bien à soi-même, et aussi au monde : dans l’immédiat, et sur le moyen et long terme. Mieux vaut vivre, et s’affairer à ce qui est bien, et bon.

Il est assez simple de comprendre que le sage a cessé :

  • de relayer les propos des ânes (pratique réservée aux « ânes au carré » manipulables et corvéables aux rois du buzz qui aiment à se servir d’eux),
  • de lire et écouter les âneries (qui sont, le plus souvent, d’ailleurs, totalement déconnectées de notre chemin, de notre route de vie, de là où nous pouvons agir et interagir réellement avec le monde).

C’est la conscience de la récursivité qui permet de passer le troisième stade de la sagesse. En plus des deux premiers stades ci-dessus, le sage :

  • se passe de l’ouvrir à leur objet (contrairement à ce que je fais ici, je me répète, à des fins pédagogiques uniquement)… (ce que les médias font sur eux mêmes avec une complaisance digne des pitres et qui leur donne encore plus de pouvoir sur les ânes et les ânes au carré qui s’en nourrissent).

Voilà donc là trois stades de sagesse à méditer et à pratiquer au quotidien si vous le souhaitez.

Fin de la parenthèse, je m’en retourne parmi mes étoiles adorées. ^_^

Puisque, vous l’aurez compris, cet article n’a pas été écrit, à ce 3ème stade de la sagesse…

Maj Majest,
Guide de sagesse à l’attention des gens ordinaires

chat-couche-sur-touches-piano-detendu-regarde-sur-le-cote

[1] Puisque c’est justement ce que je suis en train de faire que je dénonce… 🙂

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer