Pour recevoir les nouveautés jour après jour…

Pour soutenir mon œuvre…

Pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé…

Mes jeux interdits – Manifeste pour des esprits ouverts

Publications diverses

Mes jeux interdits – Manifeste pour des esprits ouverts

jeu-de-cartes-coeur

Et si on jouait, un peu ?

Quoiqu’on en pense ou qu’on en dise, hors de tout déni et de toute niaiserie, force est de reconnaître que nous vivons dans un univers de pensées, d’émotions et de sentiments conditionnés et formatés. Nos actions sont souvent composées ou guidées par des rituels ou cérémonials. Les formes d’expression elles-mêmes font l’objet de classifications.

Mon objet n’est certes pas de dénigrer, critiquer ou juger, mais d’éveiller. L’éveil vers la Pleine conscience est une étape vers une sagesse consciente. Elle nécessite de pouvoir et de savoir gérer ce qu’il y a « après » la clairvoyance, ce qui n’est pas donné à tous…

Voici donc ici quelques cas d’application résumés et illustrés de mes jeux interdits. Jeux auxquels je me livre le plus souvent en solitaire et en silence.

La détection des toutologies

Les toutologies sont ici les formes d’expression qui généralisent, pire, prétendent englober et cerner un tout. Ce tout est très souvent une vérité absolue. Beaucoup confondent leurs convictions, leurs méthodologies ou d’autres formes de vanités à LA vérité. Ces toutologies sont inclusives (positives = tout, toujours, tous) ou exclusives (négatives = rien, jamais, personne…).

La reconnaissance de l’aphorisme

« L’homme pense par aphorismes » nous disait, j’espère avec humour (1), Gustave LE BON. Cela va beaucoup plus loin et profondément dans nos âmes : nous ressentons également par aphorismes (tout au moins ce que l’on peut qualifier de sur-moi, celui qui sursoit, parfois indéfiniment, notre propre capacité à la vision profonde et éclairée). Il est urgent d’en prendre conscience et de reconnaître et accueillir tous ces aphorismes que nous émettons et recevons.

L’identification du parti-pris

Un voyageur nous dira que le bonheur est dans le voyage.
Plus fort, et suspect, il n’est pas rare qu’un écrivain évoque la joie qu’apportent les livres, ou, pour reprendre la même idée, qu’un actionnaire d’agence de voyage et ses sbires ne programment et conditionnent nos âmes à projeter la beauté et le bonheur dans des contrées lointaines.

L’application de la récursivité

La récursivité, en mathématiques c’est ce qui qualifie une fonction qui contient un appel à elle-même. En informatique, on parle d’un algorithme récursif lorsqu’il est utilisé en appels récursifs de lui-même (on parle de procédure ou fonction). Il arrive très souvent que les auteurs de pensées, de paroles, d’écrits et d’actes ne doutent pas de ce qui pourrait se produire s’ils se les appliquaient à eux-mêmes. Idée et concept que l’on peut élargir. Je pense à ce fameux dicton Shadok : « La vérité c’est qu’il n’y a pas de vérité (y compris celle-ci) » (La preuve s’il en fallait que Jacques ROUXEL connaissait, consciemment ou pas, la récursivité telle que je l’appelle dans ma « philosophie »).

L’observation cohérente

L’observation cohérente consiste à se demander quelle intégrité on trouve dans une chose, un être, un propos. L’exemple auquel je songe est celui de cet auteur exhortant ses lecteurs Internet, sur Facebook à s’investir dans la « vraie vie ».
Quand nous sommes réellement éveillés et attentifs, à nous mêmes et aux autres, nous pouvons grandement progresser et nous prémunir de personnalités instables, immatures, et de nous-mêmes… L’incohérence est un signal d’une sagesse peu aboutie ou mal appliquée.

Le contrepieds

Le contrepieds est un des épices de ce dispositif. Il peut aider à souligner une attitude et à en sortir tout en restant dans la même erreur (volontairement et pour l’effet produit). J’ai, par exemple, ce matin, parodié la citation « Rien ne vaut une douce maman » par « Rien ne vaut un papa doux et affectueux. »
On notera, au passage, la toutologie « rien ne vaut » et la forme (aphorisme) de cette petite phrase anodine, renforçant son caractère sexiste et son parti-pris…
Le contrepieds, comme d’autres pratiques qui nous maintiennent dans les bas niveaux de conscience, est à éviter. Il est l’expression d’une forme dépendante de pensée et de vie que certains ont rapproché du nihilisme Nietzchéen.

Tout ceci étant dit, vécu et appliqué, où trouvons-nous l’équilibre et la sagesse ?
Dans la véritable ouverture d’esprit clairvoyante ? L’ouverture servant alors à laisser ressortir tous ces conditionnements aussi vite qu’ils sont entrés dans nos modes de pensée et de perception ?

On gagnera sans doute à comprendre l’intérêt du silence, de l’amour et de la compassion conscients.

Maj Majest,
Guide de sagesse à l’attention des gens ordinaires

(1) Ce propos de Gustave est lui-même un brillant exemple de récursivité : Il est lui même un aphorisme.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer