FacebookTwitter

« Par la fenêtre ouverte, la vie entre en souffle parfumé et fraîcheur du matin,
Nous écoutons chanter la vie du dehors, tendrement engourdis, ronronnants,
Sous la couette chaude, nos corps nus se frôlent et, câline, ta peau de satin
Guide mes mains, puis nos lèvres et tous nos corps s’en mêlent, rayonnants.

La journée est bien commencée,
nous la traversons accompagnés,
L’un dans l’autre, quatrains fusionnés,
À jamais unis, jusqu’à recommencer. »

Maj Majest,
Matins à quatre mains,
Nos ailes sensuelles

femme-cambree-sous-sa-couette-beaux-seins-genereux-cheveux-en-bataille-sur-les-yeux

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer