Quel soulagement pour le porteur qui a longtemps marché dans le monde de la souffrance que de poser à terre son lourd et inutile fardeau.

« Quel soulagement pour le porteur qui a longtemps marché dans le monde de la souffrance que de poser à terre son lourd et inutile fardeau. »

Longchen Rabjam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.