FacebookTwitter

« Nous sommes heureux tout simplement en appréciant l’instant et ce que nous recevons de la vie.

Il en va de même de l’amour et de bien d’autres choses dans la vie. Je crois qu’à force d’en parler comme des objets d’études, d’analyse, ou de désir et d’aspiration, beaucoup de personnes ont mal compris et se sont éloignées de leur propre réalité.

Prenons pour exemple ces personnes qui s’inscrivent sur des sites de rencontres (*). Très souvent, ces personnes affichent leur objectif et délimitent leurs interactions et actions à ces objectifs. Comme si c’était cela, la vie, comme si c’était cela, l’amour : Atteindre un objectif au travers d’une personne qui correspond à ce que nous pensons que nous cherchons pour satisfaire une attente, un besoin, un désir de réalisation d’un projet !

Bien sûr, dans la vie, nous fonctionnons par projets, par objectifs, même dans notre nature fondamentale, lorsque nous répondons au besoin de « manger » : Alimenter notre corps, alimenter et entretenir notre vie. La relation avec l’instinct de reproduction est, quant à elle, beaucoup plus complexe et difficile à définir.

Mais l’amour… Réduire l’amour à un projet et un objectif à atteindre… Quelle misère !

Les gens qui ont des objectifs trop définis et utilisent les autres autour d’eux pour atteindre ces objectifs ne correspondent pas exactement à des personnes sages et éveillées qui écoutent les voix du cœur et de la nature… J’appelle cela la dérive narcissique (quand il s’agit d’atteindre un objectif ou idéal au travers de l’autre), consumériste (quand je fais mon marché et jette les vieux jouets).

Je crois que dans la vie, il faut prendre, s’émerveiller et apprécier l’instant et ce qu’il nous apporte. Il faut cultiver notre jardin, prendre soin des bons plants que nous souhaitons développer en nous.

Alors, nous sourions et ne sommes plus dans un état « je cherche à satisfaire mes besoins » « je suis affamé »…

Alors, nous aimons.
Alors, nous apprécions.
Alors, nous écoutons, échangeons, partageons.
Alors, nous sommes heureux tout simplement en appréciant l’instant et ce que nous recevons de la vie.

Et alors, nous pouvons concevoir de former des projets ou pas avec les personnes que la vie met à nos côtés, et, peut-être, un projet plus particulier et précieux encore avec LA personne que nous souhaitons associer à notre vie. »

Maj Majest,
Comment je vois le monde

couple-dort-enlace-lit-drap-blanc-defait-noir-et-blanc


(*) Là, déjà, il y a potentiellement une « dérivation du lit de la vie » : En effet en principe, nous rencontrons des personnes dans le cadre de notre vie, sans en quitter le flot unique et indivisible, mais ce concept peut être délicat à comprendre pour beaucoup… Soit vous l’avez perçu, soit je n’insiste pas et vous le percevrez à d’autres étapes de votre chemin de vie. Nous sommes ici dans « l’utilitarité » de la vie et des choses, dans la « consommation »…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer