FacebookTwitter

Voici ce que m’a fait partager une amie :

« Se sentir victime d’un pervers narcissique est comme ressentir de la douleur suite à un décès, une rupture, un accident, la perte d’un emploi… Dans chacune de ces situations, on se positionne en victime des autres alors qu’en fait le bourreau est nous-mêmes. Il faut au contraire se servir de la souffrance que l’on ressent au moment présent pour travailler sur soi et sur ce qui fait mal et non pas perdre du temps à juger et analyser l’autre ou le « pourquoi moi ». Si on s’habitue à faire ce travail à chaque fois que l’on sent notre Ego touché, on se rapproche petit à petit de la source principale du mal : celle qui fait que l’on exprime de la colère, de la souffrance, des doutes, de la peur. Celle qui nous empêche d’avancer. Toutes les expériences, toutes les relations servent à grandir et rendre notre esprit de plus en plus calme et serein. »

Vous savez comme je crois dans les pistes de développement personnel et de responsabilité individuelle…

Quand on atteint un certain degré de compréhension et de sagesse :

  1. On n’a plus peur ;
  2. On n’a plus de manque à combler (affectif par exemple) ;
  3. On n’est plus en colère ;
  4. On aime beaucoup plus ;
  5. On juge beaucoup moins ;
  6. On n’en sourit pas moins d’entendre et de lire pas mal d’âneries ;
  7. On ressent les choses simples intensément ;
  8. On ressent les choses intenses simplement.

« Plus on évolue dans la vie, plus on se débarrasse des croyances qui nous limitent, et plus on a de choix. Et le choix, c’est la liberté. On ne peut pas être heureux si l’on se voit victime des événements ou des autres. Il est important de réaliser que c’est toujours vous qui décidez de votre vie, quelle qu’elle soit. Même si vous êtes le dernier des subalternes sur votre lieu de travail, c’est vous qui êtes le directeur de votre vie. C’est vous qui êtes aux commandes. Vous êtes le maître de votre destin. Et vous ne devez pas avoir peur : vous découvrirez que c’est précisément lorsque vous vous autorisez à choisir des actions qui sont en harmonie avec vous, qui respectent vos valeurs et expriment vos compétences, que vous devenez très précieux pour les autres. Les portes s’ouvrent alors d’elles-mêmes. Tout devient plus facile et l’on n’a plus besoin de lutter pour avancer. » – Laurent GOUNELLE

« Lorsque l’on comprend sa responsabilité personnelle, lorsque l’on ne rend plus les autres responsables, on grandit. »

Maj Majest,
Les voix de la guérison

femme-abattue-table

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer