FacebookTwitter

« L’homme par sa nature pense, ressent, et croit.
Ne pas l’accepter, ce serait déni : déni de la nature humaine.

Considérer qu’on est exempt de toute croyance est déjà une croyance, dont il n’est pas difficile de démontrer qu’elle est fausse. Et d’une grande naïveté comique, s’il en est.
Envisager qu’on peut effacer toute pensée contraignante de notre esprit est déjà une pensée contraignante.
Se défaire d’un conditionnement, c’est se conditionner. »

Un être formé et habitué à étudier et analyser à la lumière de la vision profonde et de quelques unes des techniques dont je vous ai parlé comme la reconnaissance des aphorismes et des toutologies ou la récursivité ne mettra pas longtemps à reconnaître, dans les formes de pensée des uns et des autres, cette réalité dont il me semble que nous ne pouvons nous défaire. S’il est sage, il fera ce même constat pour ses propres formes de pensée.

Mais alors, que pouvons-nous en faire ?

Le reconnaître et apprendre à vivre.

J’ai confiance dans les capacités de l’homme à grandir et s’adapter à sa nouvelle condition. Et j’ai confiance et je crois en l’homme pour reconnaître en lui les germes qui créeront un monde harmonieux et sain pour tous.

La voie de la pleine conscience de la relativité totale est une voie qui conduit, sans doute, à des choix de mesure, d’humilité, de paix et d’amour.

Maj Majest,
Théorie de la relativité totale

petales-de-rose-rouges-et-reflets-forment-levres-fond-noir

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer