FacebookTwitter

La différence crée-t-elle la violence ?

« Lorsque vous vous dites Indien, Musulman, Chrétien, Européen, ou autre chose, vous êtes violents. Savez-vous pourquoi ? C’est parce que vous vous séparez du reste de l’humanité, et cette séparation due à vos croyances, à votre nationalité, à vos traditions, engendre la violence. »

Jiddu Krishnamurti

Ce propos est éclairant mais sans doute, comme souvent, exagéré ou pas suffisamment réfléchi. Il est en tous les cas l’un de ceux desquels, une fois atteint certains caps, on pourra se passer. On préférera d’autres propos plus mesurés, choisis et de la meilleure qualité quoiqu’apparamment très simples (Il ne faut pas confondre simplicité et évidences ou simplicité et naïveté…).

Je vous propose de développer la réflexion sur la base d’une question : « La différence crée-t-elle la violence ? »

La réponse me semble triviale et évidente, si l’on a su développer l’Amour. Cela étant, la différence est une forme de violence pour soi : Elle nous « fait violence » parce que c’est une contrainte qui nécessite un effort de notre part pour comprendre, écouter, accepter, cohabiter, « aimer quand même ».

Je vois également ce propos de Jiddu Krishnamurti comme une invitation à pousser la réflexion plus loin sur notre identité, notre condition, et ce qui peut conduire à un monde meilleur pour tous : Nous pourrions alors comprendre et accepter l’idée qu’il faut pouvoir concevoir un monde partagé pour tous (et donc planétaire, sans frontière, distinction de couleur ou de religion) et tenant compte et acceptant les spécificités de tous [ou de chacun] (et donc potentiellement la couleur, les croyances, un mot nationalité ou région ou département ou lieu-dit, des goûts, des couleurs, peu importe quoi en réalité).

Si nous parvenons à créer ce monde, alors, sans doute, beaucoup de distinctions, de frontières, de clivages, et de violences s’atténueront pour finir par disparaître. Il en sera de même d’ailleurs de pas mal de croyances fausses ou destructrices…

Ah, si les hommes étaient sages…

Maj Majest,
Comment je vois le monde

arbre-automne-soleil-feuilles-eau-calme-reflets-feuilles-tombees-brume

2 commentaires

  1. Bilbo

    28 novembre 2013

    Post a Reply

    « Ah, si les hommes étaient sages… »
    Tes propos le sont, Maj !
    Je les apprécie grandement, depuis que j’ai franchi la porte de tes pages.
    Je viens m’en nourrir et m’y abreuver.
    Merci pour cette clairvoyance et cette justesse.
    Merci pour ta générosité dans le partage de tes réflexions.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer