FacebookTwitter

« Je voudrais que tu sois là
que tu frappes à la porte
et tu me dirais c’est moi
Devine ce que j’apporte
Et tu m’apporterais toi. »

Boris VIAN

Berceuse pour les ours qui ne sont pas là, 1951

Vous aimez ? Abonnez-vous ici :

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez ?

Vous aimez ?

 

Laissez-moi un message sur le livre d'or.

 

Merci de votre visite !

 

You have Successfully Subscribed!

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer