FacebookTwitter

« Comment la colère peut-elle surgir en quelqu’un qui n’a pas de colère ? »

masque-schizophrene-colere

« Il y a des poisons en nous, en particulier du désir, de la colère et des illusions. Le désir est l’avidité qui nous fait courir après une réputation, des avantages, la fortune ou la sexualité. L’illusion est l’ignorance, le manque de vision profonde. En plus de ces trois poisons majeurs, il y a d’autres états d’esprit perturbateurs, comme l’arrogance et la suspicion. Nous avons besoin de pratiquer la pleine conscience dans notre vie de tous les jours pour savoir que l’attachement, la colère et les illusions sont présents en nous, et prendre conscience de toute la souffrance causée par ces poisons et non pas les seules circonstances extérieures. Le Bouddha a posé la question suivante :
‘Comment la colère peut-elle surgir en quelqu’un qui n’a pas de colère ?’
La cause première de la colère est la graine de colère en soi-même. Deux personnes peuvent entendre les mêmes paroles et voir la même chose, mais seule l’une d’elles se mettra en colère. Les paroles et les événements ne font que stimuler ce qu’il y a en nous. S’il n’y avait pas de colère dans notre conscience du tréfonds, la colère ne pourrait surgir. »

Thich Nhat Hanh,
Enseignements sur l’amour

Nous pourrons ajouter, pour compléter cette réflexion, que le regard que nous portons, les paradigmes que nous choisissons pour constituer les fondations de notre spiritualité et de nos valeurs conditionnent tout le reste. À ce titre, il est important de conserver un esprit ouvert et à l’écoute, en recherche, et ne pas adhérer les yeux fermés à une spiritualité par exemple dictée par des humains qui n’ont que des hommes dans leurs rangs et qui n’ont pas de vie humaine pleine et entière.

Ces penseurs sont riches en enseignements et en améliorations que nous pouvons rechercher et construire en nous. Ils ne sont pas omnipotents, ni, bien souvent, confrontés à la même vie que celle que nous avons à vivre. Comme disait BOUDDHA lui-même :

« Ne crois pas ce que je te dis. Ne rejette pas ce que je te dis. Ce qui restera sera ta vérité. »

Maj Majest,
Théorie de la relativité totale

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer