FacebookTwitter

Me voilà, nue sous ma robe, toute tremblante, brûlante de désir, quand, enfin, tu es là.

 

Un seul vers de toi et mon cœur chavire

 

Souffle de désir, souffle de passion

 

C’est alors que je renais à l’aube de ton regard, caressée par le souffle doux de tes mots.

 

Mon ange, j’aime t’accueillir dans mon ciel en te couvrant d’une pluie de tendresse, de baisers et de caresses.

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer