FacebookTwitter

Me voilà, nue sous ma robe, toute tremblante, brûlante de désir, quand, enfin, tu es là.

 

Un seul vers de toi et mon cœur chavire

 

Mon cœur est tout à toi

 

Souffle de désir, souffle de passion

 

C’est alors que je renais à l’aube de ton regard, caressée par le souffle doux de tes mots.

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer