FacebookTwitter

Il reste assez de place pour vivre dans la joie, faire de la musique et s’aimer.

 

S’aimer, c’est savoir grandir ensemble.

 

Il faut s’aimer, et puis il faut se le dire, et puis il faut se l’écrire, et puis il faut se baiser sur la bouche, sur les yeux et ailleurs.

 

Il est dans l’affection trois sortes de bonheur : le bonheur de s’aimer, le bonheur d’y penser et le bonheur de se le dire.

 

S’aimer en paix

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer